Assurer la sécurité, prévenir la délinquance
» » » Assurer la sécurité, prévenir la délinquance

Assurer la sécurité, prévenir la délinquance

Posté dans : Actualités | 0
Le Conseil Intercommunal de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (CISPD) est l’instance de concertation traitant de la lutte contre l’insécurité. Il se constitue d’institutions et d’organismes publics et privés (police et gendarmerie, polices municipales, milieu associatif). La première assemblée plénière, rassemblant l’ensemble des partenaires, a eu lieu fin janvier à Calais.

Le CISPD est une instance intercommunale créée par le décret du 17 juillet 2002 et consacrée par l’article 1 de la loi du 5 mars 2007 relative à la prévention de la délinquance. Il constitue le cadre adapté pour développer les thématiques intégrées aux orientations prioritaires de la stratégie nationale de prévention de la délinquance, à savoir :

  • La délinquance chez les jeunes
  • Les violences faites aux femmes, violences intrafamiliales et l’aide aux victimes –
  • La tranquillité publique
  •  La prévention de la radicalisation et la promotion des valeurs de la République

Les partenaires du CISPD se réunissent une fois l’an en assemblée plénière. La première de ces assemblées a eu lieu le 20 janvier dernier. En appui de ces plénières, un comité de pilotage restreint se réunira deux fois dans l’année. La formation plénière a deux objectifs : l’établissement du cadre de concertation et la validation de la stratégie territoriale. Les objectifs de la formation restreinte sont différents. Cette dernière doit élaborer le plan local de prévention de la délinquance et établir le pilotage général des actions menées et des différents groupes de travail. La première assemblée restreinte devrait se réunir en juin prochain.

Les différents partenaires ont la possibilité d’intégrer plusieurs groupes opérationnels consacrés aux diverses thématiques. L’objectif de chaque groupe opérationnel est de monter des opérations concrètes à destination d’un public fragile.  L’objectif de chaque groupe opérationnel est de monter des opérations concrètes à destination d’un public fragile. 

Les groupes constitués sont les suivants :

  • Groupe opérationnel thématique consacré au programme d’actions à l’intention des jeunes exposées à la délinquance –
  • Groupe opérationnel thématique consacré au programme d’actions pour améliorer la prévention des violences faites aux femmes, des violences intrafamiliales et l’aide aux victimes ;
  • Groupe opérationnel thématique consacré au programme d’actions pour améliorer la tranquillité publique ; –
  • Groupe opérationnel thématique consacré à la prévention de la radicalisation et la promotion des valeurs de la République. La signature d’un plan d’actions devrait avoir lieu fin mars.

Chaque groupe de travail se réunira tous les 2 à 3 mois, leur but étant d’assurer sur le territoire, la qualité de vie et la tranquillité publique que chacun est en droit d’espérer.

Les outils existants

Les actions engagées au titre du Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance à Calais, sous l’autorité de Natacha Bouchart sont déjà nombreuses : 

La procédure de rappel à l’ordre a été signée le 07 décembre 2016. Il s’agit d’un dispositif de prévention à la délinquance qui permet de convoquer devant le Maire ou son représentant, l’auteur d’incivilités (conflits de voisinage, tapages nocturnes, atteintes légères aux propriétés publiques, ou encore consommation d’alcool sur la voie publique …) afin de lui rappeler verbalement les dispositions qui s’imposent à lui pour se conforter à l’ordre et à la tranquillité publique.

Le rappel à l’ordre s’intègre dans la loi de mars 2007 qui rend le CLSPD obligatoire dans les communes de plus de 10 000 habitants et dans celles comprenant une zone urbaine sensible –

Le Conseil pour les droits et devoirs des familles mis en place pour la Ville de Calais depuis mars 2013. Le CDDF est un dispositif d’aide et de soutien à la parentalité, piloté par Madame le Maire. Ce dispositif intervient en faveur des familles calaisiennes confrontées à des difficultés pour exercer leur autorité parentale (décrochage ou absentéisme scolaire et/ou incivilité).

Le SAS Coluche, testé par 7 jeunes en décembre 2016. Le SAS Coluche est une passerelle innovante vers la réinsertion à destination des jeunes résidents des quartiers prioritaires de Calais, souhaitant se donner les moyens d’avancer dans la vie.

 

Des pistes de travail se sont d’ores et déjà dégagées pour les prochains mois. Le Service Politique de la Ville et Insertion travaille sur une permanence au sein des quartiers du Beau-Marais et du Fort-Nieulay pour la prévention de la délinquance. La prévention des violences faites aux femmes et des violences intrafamiliales va faire l’objet de la distribution d’un flyer ces prochains jours sur lequel sont inscrits les numéros des différents acteurs à contacter en cas de violences. Par ailleurs, un guide de la prévention est actuellement en cours d’élaboration